• La recomposition, c'est maintenant !

      Formidable ! Il y a longtemps que je n’ai plus voté PS au 1er tour d’une élection nationale (la dernière fois, c’était en 95), mais là, ce qui vient de se passer à la primaire de la “Belle Alliance Populaire” me réjouit : in extremis, les lignes bougent, et dans le bon sens ! Sauf accident, Hamon sera le représentant du PS et de ses alliés à la présidentielle. Quelles conséquences ?

     

      1/ Les sociaux-libéraux plus ou moins masqués risquent de rejoindre Macron ?

    Excellent ! Depuis le temps que la principale force de gauche pâtissait du flou idéologique, les choses vont enfin pouvoir s’éclaircir. Je serais étonné qu’ils entraînent à leur suite de gros bataillons de militants… Au contraire, les troupes vont pouvoir se remotiver, à pouvoir enfin porter un projet clair, et réellement progressiste.

     

      2/ Valls battu appellera-t-il ou non à voter Hamon comme ce devrait être la règle d’une primaire ?

    On s’en fout ! S’il le fait, tant mieux, mais que ce soit sans concessions au projet, et s’il ne le fait pas, tant pis : je parierais qu’une bonne part de ses électeurs du premier tour l’ont moins choisi pour l’idéologie qu’intimidés par la prétendue stature d’homme d’état qu’on a voulu leur vendre, autrement dit, rien n’indique à l’avance qu’ils partiront tous chez Macron.

     

      3/ Hamon sortant vainqueur d’une primaire peu mobilisatrice pourra-t-il espérer un bon score à la présidentielle ?

    Pour l’instant, tout ce qu’on peut affirmer, c’est que seul le premier tour de la primaire a été peu mobilisateur, pour le deuxième tour, ça reste à voir. M’est avis qu’une affiche Hamon / Valls, ça peut ramener davantage de monde, que ce soient des électeurs PS, mais aussi au-delà : combien sommes-nous qui tenterons dimanche prochain de ramener Valls à ses 5 % d’il y a cinq ans ? Et combien vont découvrir et  intégrer la dynamique du projet Hamon ? Que diront les commentateurs, si la participation dépasse les deux millions ?

     

      4/ Alors, Hamon et Mélenchon vont-ils faire doublon ?

    Ben non ! Au contraire, c’est une super occasion ! La proximité des projets renforce la crédibilité de l’un et de l’autre. Inutile donc, et même contre-productif, pour l’un de vouloir taper sur l’autre de peur qu’il ne lui pique des voix, cette attitude sera démobilisatrice (moi, je serai démobilisé…), et reviendra à insulter le deuxième tour de la présidentielle. Si l’un des deux passe le premier tour, sera-t-y pas content de compter sur la bienveillance, voire la participation active, de l’autre, pour une marche à la victoire finale ?

     

      Qu’est-ce qu’on risque ? La saignée du docteur Fillon. Qu’est-ce qu’on peut gagner ? Qu’un projet résolument progressiste - celui d’Hamon, celui de Mélenchon, voire un hybride des deux -  mobilise l’électorat. Moi, mon vote ira à celui des deux qui se montrera le plus bienveillant envers l’autre...

     

      Alors, cette recomposition, elle commence, ou pas ?


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :